Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue à tous

Vous trouverez sur le blog suivant mon humeur, mes coups de coeur ou des informations simplement  qu'il me semble Important de vous faire partager.
C'est aussi un  espace et un  lieu d'echanges où Vos Réflexions et Commentaires SONT Bienvenus.

Merci à Vous Tous.

Recherche

Archives

Liens utiles

Le Site institutionnel du Conseil Général: www.lotetgaronne.fr

Le site d'un autre regard sur Astaffort : www.astaffort.eu

Le site d'Astaffort: www.astaffort.com

Le site du Brulhois: www.brulhois.fr

10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 19:05

Samedi 9 Février nous inaugurions, à l'invitation de Danièle Lamensans, Maire de Saint Sixte, les travaux de réhabilitation du batiment communal abritant la Mairie et le déplacement de la stèle du monument aux morts.

Voici le texte de mon discours où je représentais le Président du Conseil Général, Pierre Camani.

Monsieur le Sous- Préfet,

Monsieur le Représentant de l' Agglomération Agenaise,

Madame le Maire, Danièle LAMENSANS-GARIBALDI,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil municipal,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais tout d’abord excuser Pierre CAMANI, le Président du Conseil général. Retenu par des engagements pris antérieurement, il m’a fait le plaisir de le représenter aujourd’hui.

Je suis toujours très heureux lorsque les communes de notre département, de la plus rurale à la plus grande, investissent pour améliorer le cadre de vie de nos concitoyens et pour leur offrir des équipements de qualité comme le bâtiment que nous inaugurons aujourd’hui.

Ce soir, nous sommes réunis pour ce moment de convivialité. N’oublions pas toutefois qu’en coulisses il aura fallu énormément de temps, d’énergie et de persévérance pour que ce projet voie le jour. Qu’il me soit permis de vous féliciter, Madame le Maire, et à travers vous l’ensemble de votre conseil municipal, pour avoir conduit ce chantier à son terme.

Articuler les financements, lancer les consultations, choisir les artisans, trancher parmi les avis des uns et des autres n’est jamais chose facile.

 

Notre département compte 319 communes ; pour l’essentiel des bourgs et villages à taille humaine. En Lot-et-Garonne, les communes rurales forgent notre identité collective. Elles appartiennent à notre patrimoine commun, elles irriguent la vie sociale dans les territoires.

 

Au cœur du bourg, la mairie constitue un centre névralgique. C’est le symbole même du service public en milieu rural.

 

La mairie constitue un point de repère civique. Elle est aussi l’unité politique de base dans notre démocratie.

 

Quand tous les grands services publics de l’Etat ont disparu, le Maire, ses adjoints et son conseil municipal, eux, sont restés.

 

Les élus de proximité répondent quotidiennement, de jour comme de nuit, aux multiples sollicitations de leurs administrés. Ils exercent toutes sortes de missions de bons offices pour résoudre les litiges et pour apaiser les passions de la commune. Ils défendent avec conviction et pragmatisme les intérêts de leurs administrés.

 

Le Maire et tous les élus municipaux sont une pièce maîtresse du « vivre ensemble ».

 

Sans dynamisme communal il n’y a pas de dynamique départementale, et sans solidarité avec tous les territoires, y compris les plus ruraux, il n’y a pas de développement harmonieux possible.

C’est pourquoi, le Conseil général est, plus que jamais, déterminé à jouer auprès de vous le rôle de partenaire fidèle qui est aujourd’hui le sien.

Vous le savez, dès cette année, le Département a mis en œuvre ses nouveaux régimes d’aides aux collectivités. Un mot sur les enjeux car c’est de notre avenir commun dont il est question.



Les finances départementales sont à la peine comme le sont aujourd’hui celles de la plupart des collectivités publiques, mais tout spécialement celles des Conseils généraux, dont 80 % des dépenses sont désormais des dépenses obligatoires.

 

Par dépenses obligatoires, j’entends des dépenses sur lesquelles nous n’avons pas de prise, dont les décisions d’attribution ne dépendent pas de nous, essentiellement dans le domaine social. Des dépenses légitimes, utiles, parfaitement assumées, génératrices d’emplois (dans les maisons de retraite, dans les établissements spécialisés, dans les associations, par les contrats aidés…) mais des dépenses contraintes et fortement évolutives.

 

Nos recettes subissent la même pression  résultat de la suppression de la taxe professionnelle. Elles n’évoluent que très peu ! D’autant que nous avons fait le choix de ne pas augmenter les impôts en raison de la crise et des problèmes de pouvoir d’achat qu’elle engendre. L’heure est donc aux économies, à la gestion responsable des deniers publics, aux décisions courageuses et à l’inventivité.

 

Pour autant, nous n’avons pas voulu que les économies nécessaires empêchent la modernisation du Lot et Garonne et son développement.

Cette modernisation passe par les communes qui contribuent, au moyen de leurs investissements, à embellir le cadre de vie, à maintenir les services publics et à donner de l’activité aux entreprises locales, notamment dans le domaine des travaux publics.

Le 8 novembre 2012, l’Assemblée départementale a donc fixé des règles claires d’éligibilité qui donneront aux communes une meilleure compréhension des procédures départementales.

 

C’est tout le sens des nouvelles règles qui entreront en vigueur dès cette année :

  • Priorité au scolaire et à la jeunesse, parce qu’il y a là une cohérence avec la volonté du gouvernement de replacer l’école et l’éducation au cœur des priorités de l’action publique.

  • Prise en compte de l’urgence en termes de mise aux normes ou de sécurité car il nous faut être réactifs dès lors que se pose un problème de respect de la réglementation.  

  • Convergence avec la programmation DETR, dans un souci de bonne mobilisation des co-financements

  • Justice fiscale avec la mise en place d’un système de bonus au profit des territoires les moins riches, qui sont souvent ceux qui  assument des « charges de ruralité » (voirie, réseaux…). Nous créerons donc un indicateur qui permettra d’augmenter l’aide aux zones plus pauvres, le Coefficient de Solidarité.

  • Justice territoriale par la prise en compte des « charges de centralité » qui caractérisent les communes moyennes ou importantes (équipements sportifs, culturels, scolaires, petite enfance…)

  • Souci environnemental avec là encore un système de bonus pour les constructions économes en énergie.

  • Meilleure répartition du budget disponible, avec des assiettes subventionnables et des taux qui évolueront pour permettre la prise en compte d’un plus grand nombre de demandes.  

 

Enfin, à moyen terme, le Conseil général veillera à mettre en oeuvre un meilleur accompagnement technique des collectivités. Cette aide à l’ingénierie territoriale répond à un besoin bien réel des communes de Lot-et-Garonne. Le Conseil général s’adaptera pour y répondre.

 

Voilà en quelques mots notre feuille de route pour les mois et les années à venir. Plus que jamais, le Conseil général sera le promoteur d’une solidarité active, efficace et juste avec l’ensemble des territoires de notre département.

 

Contrairement à ce que proclament certains ici ou là, il n’y a pas de coupes, pas de désengagement, mais une gestion serrée, de l’innovation et de la justice dans nos décisions.

 

Chaque Lot-et-Garonnais doit pouvoir bénéficier des mêmes services. C’est ce que j’appelle l’exigence d’égalité.

Grâce à l’évolution de ses régimes d’aide, le Conseil général demeurera un acteur irremplaçable du dynamisme des territoires et de l’expression des solidarités de proximité.

Madame le Maire, à ce jour, plus de 75 600 euros ont été attribués par le Département à la commune de Saint-Sixte pour réaliser les investissements nécessaires à la réfection de cette mairie. Je n’oublie pas naturellement les travaux d’accessibilité avec l’équipement d’un ascenseur depuis la place de la Batellerie.

C’est une volonté forte du Conseil général de maintenir des taux d’intervention élevés. Sans cela, les communes éprouveraient les plus grandes difficultés pour faire aboutir leurs projets.

Je souhaite donc longue vie et bon vent à la mairie de Saint-Sixte réhabilitée.

 

C’est en agissant ainsi que nous continuerons à faire avancer les territoires qui ont besoin d’être soutenus. Madame le maire, le vôtre avance puisque de plus en plus de ménages s’installent à Saint-Sixte pour y fonder une famille et y réaliser leurs projets de vie.

Je vous remercie pour votre attention.



Partager cet article

Repost 0
Published by Citoyen du Brulhois - dans Actions sur le canton
commenter cet article

commentaires

Actualité