Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue à tous

Vous trouverez sur le blog suivant mon humeur, mes coups de coeur ou des informations simplement  qu'il me semble Important de vous faire partager.
C'est aussi un  espace et un  lieu d'echanges où Vos Réflexions et Commentaires SONT Bienvenus.

Merci à Vous Tous.

Recherche

Archives

Liens utiles

Le Site institutionnel du Conseil Général: www.lotetgaronne.fr

Le site d'un autre regard sur Astaffort : www.astaffort.eu

Le site d'Astaffort: www.astaffort.com

Le site du Brulhois: www.brulhois.fr

10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 23:29

Démographie  médicale et consultation des jeunes médecins
Vendredi  8 Février, le Président du Conseil Général, en présence du Préfet de Lot-et-Garonne, avait invité de jeunes médecins pour connaître leurs attentes, projets et motivations.
Une rencontre souhaitée depuis plusieurs années de la propre bouche du Docteur JM Mourgues, Président du Conseil Départemental de l’Ordre des Médecins.
Mieux vaut tard que jamais, à quatre semaines d’un renouvelement d’une moitié des membres de l’Assemblée Départementale...

Le contexte : La densité nationale concernant la démographie médicale se situe à 113 médecins généralistes / 100 000 habitants ; en Aquitaine on passe à 129, mais en Lot-et-Garonne ils ne sont plus que 101 médecins pour 100 000 habitants.

Dans le Département, on comptait 309 médecins généralistes en 2004, 291 étaient répertoriés en 2007. Parmi eux, 141 (soit 48,11%) ont plus de 55 ans. C’est bien là l’inquiétude ! Comme pour notre Canton où sur 7 médecins généralistes il va être difficile de trouver des remplaçants. Maisons de santé pluridisciplinaires, aides à l’installation, ou faudra-t-il imposer une répartition équitable des praticiens ? c’est bien la question qu’a soulevé un jeune praticien . Il y a une grande urgence à agir !

Partager cet article

Repost 0
Published by ESTEBAN - dans Libre Expression
commenter cet article

commentaires

Jacques Marsick 11/02/2008 07:52

Voilà des années que le problème se pose. Le numerus clausus était tellement bas que bon nombre de mes anciens élèves qui auraient voulu devenir médecins ont été éliminés n\\\'ayant pu franchir le cap de la1ère année. Ils auraient fait pourtant de bons médecins, j\\\'en suis certain. Cette incapacité à anticiper les solutions à des problèmes pourtant parfaitement identifiés serait-elle une tare française ? Encore une fois, dans l\\\'urgence, des remèdes... médicaux vont être administrés au risque de ne pas satisfaire les besoins réels. Il en va ainsi pour les personnes âgées qui n\\\'ont guère de solutions humaines lorsqu\\\'elles deviennent dépendantes. Or on sait que le problème n\\\'ira qu\\\'en s\\\'amplifiant avec l\\\'espérance de vie de plus en plus grande. Le manque criant de crêches, d\\\'haltes garderie pour les plus jeunes est aussi prévisible, notre pays connaissant des taux de natalité élevés.  Bref, c\\\'est cet accompagnement tout au long de nos vies qui, dès la naissance, est insuffisamment réfléchi et développé. Cela a un coût. Certes ! Mais cela a aussi des bénéfices sociaux mesurables économiquement.
Avec toutes mes amitiés,
Jacques Marsick 

Actualité