Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue à tous

Vous trouverez sur le blog suivant mon humeur, mes coups de coeur ou des informations simplement  qu'il me semble Important de vous faire partager.
C'est aussi un  espace et un  lieu d'echanges où Vos Réflexions et Commentaires SONT Bienvenus.

Merci à Vous Tous.

Recherche

Archives

Liens utiles

Le Site institutionnel du Conseil Général: www.lotetgaronne.fr

Le site d'un autre regard sur Astaffort : www.astaffort.eu

Le site d'Astaffort: www.astaffort.com

Le site du Brulhois: www.brulhois.fr

21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 21:01

Dès 2011, le Conseil général s’est engagé à favoriser l’introduction de produits alimentaires plus durables dans les cantines des collèges. L’objectif est de faciliter l’entrée de produits locaux - issus de l’agriculture lot-et-garonnaise, qu’elle soit traditionnelle, raisonnée ou biologique - dans la restauration collective, et ainsi de développer les circuits courts. Pour ce faire, le Département a lancé l’an dernier le programme « Du beau, du bon, du local… dans nos cantines ». Il a également organisé des ateliers de formation destinés à sensibiliser « les différents maillons de la chaîne » de la restauration collective en milieu scolaire à ces enjeux.

Afin de poursuivre le travail engagé avec les entreprises et agriculteurs locaux, les chefs cuisiniers et gestionnaires et les collectivités, des rencontres professionnelles départementales se tiennent aujourd’hui au collège La Rocal à Bon-Encontre.

Organisées en partenariat avec Arbio et avec le soutien financier du Conseil régional d’Aquitaine, ces rencontres visent à faciliter les échanges entre vendeurs et acheteurs en les mettant en relation. 22 entreprises et producteurs lot-et-garonnais pouvant proposer leurs produits à la restauration scolaire seront présents.

Objectifs des rencontres professionnelles

A travers ces rencontres professionnelles, le Conseil général souhaite :

  • mobiliser localement les acheteurs de la restauration collective

  • proposer un espace de rencontre aux acheteurs et aux opérateurs locaux, créer des contacts entre acheteurs et producteurs en les faisant se rencontrer

  • impliquer les producteurs locaux pour mieux développer l’offre locale.

  • faire connaître l’action du Département auprès des acteurs concernés. 

 

Ces rencontres d’adressent à tous les acteurs de la restauration collective, à savoir :

  • les chefs d’établissement, gestionnaires, chefs cuisiniers et seconds de chaque collège

  • les Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad)

  • l’ensemble des autres restaurants collectifs lot-et-garonnais

  • les collectivités locales (communes, communautés de communes…)

  • les organismes professionnels agricoles.

 

Au total, près de 150 personnes participent à ces rencontres.

Un espace exposant pour faire connaître l’offre locale

22 exposants ont répondu présents pour présenter leurs produits. Il s’agit également de faciliter les échanges sur les modalités techniques d’achats (qualité et caractéristiques des produits, livraison, etc.) entre producteurs, acheteurs et responsables de la restauration collective (cf. catalogue avec offre détaillée ci-joint)

 

Des ateliers thématiques

Deux ateliers sont proposés aux visiteurs en parallèle de l’espace d’exposition :

  • Atelier 1 : Quels partenariats gagnants entre producteurs et acheteurs pour un approvisionnement local de qualité ?

  • Atelier 2 : La lutte contre le gaspillage alimentaire, un levier pour du bio et du local au quotidien.

 

L’action du Conseil général en faveur de la restauration collective

En 2013, le Conseil général lançait son programme « Du beau, du bon, du local… dans nos cantines, dont l’objectif majeur est d’introduire des produits « durables », soit de saison, issus de l’agriculture raisonnée, de proximité, biologique, dans la restauration scolaire des collèges.

Avant de lancer ce programme, le Département avait réalisé un état des lieux des services de restauration des collèges, une analyse des achats des collèges et a établi des préconisations en matière de groupements de commande et de modes d’approvisionnement. Un programme de formation à destination des équipes de cuisine, gestionnaires mais également chefs d’établissements, a également été réalisé.

Cette année, le Conseil général a mené plusieurs actions dans le domaine de la restauration collective.

Poursuivre l’accompagnement des collèges pour une alimentation de qualité en restauration scolaire

Les collèges ont déjà fait l’objet d’un accompagnement important pour l’introduction de produits durables. Le programme s’est poursuivi afin de continuer la sensibilisation du personnel, dont l’adhésion est indispensable, et d’animer la mise en place de groupements d’achat et de nouvelles stratégies de lancement des marchés publics pour les achats des collèges. Diverses missions ont été menées :

  1. Validation des menus à partir d’un plan alimentaire personnalisé

Le plan alimentaire consiste à réaliser des menus sur 20 repas successifs, soit 4 semaines de menus en collèges, à partir de 4 ou 5 composantes (entrée, plat protidique, garniture ou accompagnement, produit laitier, dessert). Ces menus suivent les recommandations du Groupe d’études des Marchés de restauration collective et de nutrition (GEMRCN) établies en 2011 et devenues obligatoires dans les collèges depuis septembre 2012.

Afin de se mettre en conformité avec la réglementation, les menus de tous les collèges publics ont été validés à partir d’un plan alimentaire personnalisé.

  1. Tests de consommation et de suivi auprès de trois collèges

Des tests de consommation ont eu lieu dans 3 collèges : Ducos Huron à Agen, Jean Moulin à Marmande, et Kléber Thoueilles à Monsempron-Libos (3 sessions d’une semaine en octobre 2013, janvier et avril 2014).

Après un diagnostic des pratiques de consommation réalisé en octobre dernier, des produits locaux et/ou durables ont été introduits lors de ce test. A titre expérimental, le Conseil général a pris en charge le surcoût d’achat de ces produits.

Les résultats acquis sont les suivants :

  • après 3 semaines de test, réduction de 30 à 40 % des denrées jetées,

  • prise de conscience par les gestionnaires et les chefs cuisiniers de l’origine des problèmes et des actions à mener,

  • nouvelles techniques culinaires et organisation du travail introduites en cuisine et au self,

  • augmentation du taux de prise alimentaire par les collégiens,

  • meilleure maîtrise budgétaire.

Par ailleurs, les tests de consommation ont donné des indicateurs fiables et permis d’élaborer des outils efficaces pour lutter contre le gaspillage alimentaire et pour une meilleure consommation de leurs repas par les collégiens.

 

  1. Assistance pour la structuration des achats des collèges

Il s’agit de proposer une nomenclature des achats commune à l’ensemble des collèges, d’animer la mise en place d’un ou plusieurs groupements d’achats, et de faciliter les commandes publiques.

L’objectif est la mise en place, dès janvier 2015, de marchés publics favorisant l’introduction de produits durables tout en tenant compte autant que possible de l’approvisionnement local dans le respect des principes du Code des marchés publics, en optimisant économiquement la réalisation des achats.

Identifier l’offre locale de produits pour la restauration collective au travers dune enquête

Un questionnaire d’enquête a été envoyé en décembre 2013 aux producteurs, coopératives et transformateurs lot-et-garonnais en partenariat avec la Mutualité sociale agricole (MSA).

77 entreprises ont répondu et se sont donc déclarées intéressées pour approvisionner les cantines et ainsi participer au programme du Conseil général. Ce sont une vingtaine de ces entreprises qui participent aux rencontres professionnelles de la restauration collective.

Expérimenter l’introduction de produits « durables » dans l’ensemble de la restauration collective d’un territoire au travers de collectivités pilotes

Afin d’étendre la démarche à d’autres collectivités (communes et communautés de communes) - et donc les restaurants collectifs hors collèges - mais aussi de mutualiser l’expérience menée par le Département, un appel à projets « Du beau, du bon, du local… dans nos cantines » a été lancé en mai dernier et diffusé à toutes les communes du département disposant d’une cantine, ainsi qu’aux communautés de communes.

Objectif : faire évoluer leurs services de restauration en augmentant la part de produits de qualité et d’origine locale dans les services de restauration de Lot-et-Garonne. L’appui technique aux collectivités sera assuré par l’association Interprofessionnelle Arbio Aquitaine.

Cinq projets sont à l’étude. Ils traduisent la volonté d’améliorer la qualité des repas servis dans leurs cantines, d’introduire des produits bio et locaux mais aussi de mener des actions éducatives et de réduire le gaspillage alimentaire.

Communiquer et favoriser le rapprochement entre producteurs, restaurants collectifs et consommateurs

 

De manière globale, le Conseil général a souhaité sensibiliser le grand public, les acteurs de la restauration collective et les consommateurs. C’est dans cet objectif que les rencontres professionnelles de la restauration collective ont été organisées.

 

Le Conseil général de Lot-et-Garonne est également membre fondateur du Club des territoires Un Plus Bio, dont le but premier est de porter la voix des collectivités dans le domaine de la restauration collective responsable et durable.

 

Un échantillon pour la dégustation !

Un échantillon pour la dégustation !

Partager cet article

Repost 0
Published by Citoyen du Brulhois
commenter cet article

commentaires

Actualité